book

Selon le dictionnaire, le dolorisme c’est une complaisance à la douleur. C’est en quelque sorte une forme du gnosticisme. Ce dernier enseigne que le corps est la source du mal, et que la nature spirituelle de l’homme est retenue prisonnière du corps. C’est pourquoi, il faut faire souffrir le corps, le dompter pour acquérir à la vérité.

Le christianisme n’est pas cela, même si Jésus avait dit «…vous aurez à souffrir dans le monde» (Jean 10, 33). C’est le monde qui fait souffrir à cause des choses qui se passent dans la vie (la maladie, les guerres, la haine etc.). Mais justement, face à cela, dans ce même texte de Jean, Jésus a dit qu’Il a DÉJÀ vaincu le monde.

Le dolorisme c’est l’opposé de la doctrine de la prospérité. Il existe deux pôles dangereux: d’un côté ceux qui véhicule qu’un vrai chrétien DOIT être prospère. De l’autre côté, ceux qui pensent qu’il faut se détacher de ce monde et de la matière, en faisant souffrir le corps pour s’attirer la faveur de Dieu. Croyons nous que Dieu a besoin d’un sacrifice de notre part? Un seul sacrifice effectué à la croix suffit pour apaiser la colère de Dieu.

Pasteur Jean-Luc Ramanantombotsoa

Source: EPUB NAMUR