book

1 Cor 1, 1-3

Pour ceux qui ont une Bible dans leurs mains, vous verrez que ces trois petits versets ont pour sous-titre la salutation de Paul. Et en suivant la lecture, nous avons la sensation d’une chose inachevée, comme s’il fallait prolonger la lecture. Nous pensons que ce n’est qu’une entrée en matière, et qu’il fallait entrer dans le vif du sujet aux versets suivant. Mais nous allons voir dans cette prédication qu’il y a beaucoup de choses à découvrir dans cette salutation Paulinienne.

À travers cette salutation Paul fait une sorte de plaidoirie défendant son appel et sa vocation. Comme s’il se justifiait et s’expliquait qu’il est vraiment apôtre de Jésus Christ. Il y avait quelques individus qui semaient la zizanie au sein de la communauté, mettant la confusion dans la tête des corinthiens que Paul n’était pas un vrai apôtre. Il y avait une tension au sein de la communauté parce qu’il y avait de nouvelles idées qui circulaient et des partis se sont formés. De ce fait, certains courants pour s’imposer dans la communauté se sont lancés à dévaluer l’autorité apostolique de Paul pour arriver à leurs fins.

Pour faire face à cela, la première chose que Paul a fait dans cette épître c’est une sorte d’auto biographie. Il commence en premier lieu à donner son nom, Paul.

Quel intérêt de prononcer son prénom ?

Nous avons eu l’habitude de croire que Paul était Saül au début et ce n’est qu’après sa conversion qu’il a changé de nom en Paul. Ce n’est pas éxact, cela est une interprétation piétiste (équivalent des puritains). Les juifs de son époque avaient deux prénoms et Paul était son prénom Romain. Il aurait pu choisir son prénom juif Saül. il a préféré d’énoncer son prénom romain pour deux raisons selon mon avis : la première, c’est parce qu’il s’adressait à une église en dehors de Jérusalem, des païens (non juifs), mais aussi ce nom Paul signifie « petit » en grecque.

Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie qu’effectivement, il ne niait pas qu’il ne méritait pas de recevoir le titre d’apôtre de Jésus Christ car il ètait le plus petit parmi les apôtres : (Cf 1 Cor 15, 8) : « Après eux tous, il m’est apparu, à moi aussi, comme à un avorton ».

À part cela, même son nom juif, Saül, par hasard vient aussi de la tribu de Benjamin comme ce roi d’Israël. i.e tribu de Benjamin c’est la plus petite tribu (le dernier fils de Jacob) parmi les 12 fils de Jacob ancêtres des 12 tribus d’Israël. Par rapport aux 12 apôtres, il est conscient qu’il ne mérite pas de RECEVOIR le titre d’apôtre. Et c’est pour cette raison d’ailleurs en soulignant qu’il est apôtre de Jésus Christ PAR APPEL et PAR VOLONTE DE DIEU. Cela ne vient pas de lui, ce n’est pas un titre dont il s’est emparé! On lui a donné ce titre. Quand cela s’est-il réalisé? C’est lorsque Ananias lui fait une imposition des mains et qu’il retrouve la vue et cela a été encore confirmé par l’assemblée dans (Actes 13, 2-3).

Cette façon de parler « … par la volonté de Dieu » c’est aussi une réponse donnée à ceux qui mettent en cause la vocation de Paul. C’est quelque chose qui dépasse même la volonté de Paul car il a reçu cet appel lorsqu’il a persécuté l’église de Jésus Christ sur la route de Damas. C’est une chose qui est tombée sur lui (Actes 26, 14) : « Saoul, Saoul, pourquoi me persécutes-tu ? Il est dur pour toi de regimber contre l’aiguillon ! ». Le fait d’être appelé apôtre signifie que Dieu choisi celui qui est le plus ignoble parmi tout les hommes de son époque pour être son porte-parole. C’est pour cette raison que, même jusqu’à nos jours il y a des gens qui n’arrivent pas à digérer pourquoi Dieu a choisi ce criminel, il a du sang dans les mains.

La lumière qui vient d’en haut a terrassé Paul (littéralement parlant) et spirituellement parlant pour lui faire prendre conscience que malgré son entêtement de vouloir persécuter l’église, il sera le plus grand docteur de la foi que l’église n’a jamais connu. La théologie Paulinienne qui est la base de notre foi protestante même (la justification par la foi).

Paul s’adresse aussi à une communauté assez « SPACE » comme on dit, la communauté de Corinth. Et nous savons bien la réputation de cette ville en matière d’éthique et de morale. Ils vivaient dans la débauche. Pourtant, Paul dit clairement que vous aussi comme moi vous êtes appelés des saints PAR APPEL. i.e pas à cause de leurs conduites mais grâce au fait qu’ils sont maintenant uni à Jésus, appartenir au corps du Christ. Malgré leurs péchés et leurs divisions, Paul ose encore dire qu’ils sont saints.

Saints parce qu’ils sont membres du corps du Christ (… consacré EN Jésus-Christ). En Jésus c’est entrer dans la sphère du Christ, appartenir à Lui mais aussi faire partie aussi de tous les saints, la communauté des saints que nous proclamons chaque dimanche avec la confession de foi.

Le mot Saint ici en s’adressant à Corinth, signifie la COMMUNAUTE DES SAINTS DE CORINTH. C’est dans cette sphère, dans cette communauté des saints que chaque membre du corps du Christ évolue et garde sa sainteté. Puisqu’en parlant de communauté, nous nous référons à la première définition de l’église dans l’AT, Israël au temps de Moïse où ils habitaient dans leurs tentes dans le désert. Ils étaient tous organisés autour du tabernacle. Et la sanction la plus difficile pour eux c’est le fait d’être mise à l’écart du campement, de la communauté. Comme les lépreux (Ex : Myriam).

Il en est de même pour nous. Q° Pourquoi a-t-on besoin d’une communauté ? C’est le corps du Christ. L’église, c’est nous unis en Jésus. Je souligne le pronom personnel le NOUS. Pas moi seul ou toi seul mais NOUS, mais EN JESUS CHRIST.

La sanctification se fait à l’intérieur de ce cercle que le Seigneur a instauré. Révisons un peu la troisième article de la confession de foi selon les symboles des apôtres : « …Je crois en l’Esprit Saint, Sainte Eglise universelle, la communion des sains, la rémission des péchés » . Ce qui veut dire il n’y a pas de rémission des péchés en dehors de la communion des saints puisque c’est là qu’agit le Saint Esprit par les deux moyens de grâce : la Parole et les sacrements. « … tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel » (Mat 18, 18).

Il y a une image que j’aime bien, illustrant bien qu’il y a une connexion directe entre le ciel et la terre via la communauté, l’Eglise du Seigneur. Cette image là, je l’ai prise dans l’histoire du patriarche Jacob (Gen 28, 16-17) : Jacob s’éveilla de son sommeil ; il dit : Vraiment, le SEIGNEUR est en ce lieu, et moi, je ne le savais pas ! Il eut peur et dit : Que ce lieu est redoutable ! Ce n’est rien de moins que la maison de Dieu, c’est la porte du ciel !

Pasteur Jean-Luc Ramanantombotsoa